Les taux de crédit immobiliers n’ont jamais été aussi bas, mais les banques hésitent encore. Cependant, le pouvoir d'achat des ménages s'améliore, surtout pour les secundo accédants. Baisse des taux , recul des prix de l'immobilier, favorisent les propriétaires qui aujourd’hui vendent et rachètent un logement.

 

Les primo accédants de leur côté ont plus de difficultés et doivent disposer d’un apport personnel plus conséquent pour obtenir un prêt immobilier. En effet, plus l’apport personnel est important, plus les banques prêtent facilement de l’argent. Cet apport provient habituellement des sources suivantes : Plan Epargne Logement, Compte Epargne Logement, CODEVI, Déblocage intéressement/Participation, Plan Epargne Entreprise, Comptes épargne divers, etc …

 

L’apport personnel dont vous disposez est un élément-clé de votre dossier de crédit. Plus il sera étoffé, meilleures seront vos chances d’obtenir un bon taux de crédit. Votre banque appréciera la qualité de votre dossier en fonction de cet élément. Le fait d’avoir un apport prouve que vous avez été capable de préparer votre acquisition.

 

Dans la majorité des cas, il faut disposer d’au moins 10 % du prix de l’opération, une somme qui servira notamment à payer les frais de notaire et les frais de déménagement. Mais, plus votre apport sera important, moins vous emprunterez et moins votre financement sera coûteux. Certes, les taux de crédit sont à des niveaux historiquement bas, mais ce n’est pas une raison pour négliger cet aspect du crédit. D’une part, parce que votre banque peut vous proposer un taux plus attractif avec un apport conséquent. D’autre part, parce que le coût de votre crédit en sera minoré. À titre d’exemple, si vous achetez un bien de 200 000 € avec 10 % d’apport et un taux de crédit à 3,20 % sur 20 ans, le coût du crédit s’établira à 63 934 €. Si vous disposez de 20 %, ce coût sera ramené à 56 830 €, soit une économie de 7 104 € de moins. D’où l’intérêt de bien préparer votre acquisition.

 

Pour bénéficier d’un apport plus important, n’hésitez pas à solliciter vos parents qui peuvent vous donner, chacun, jusqu’à 100 000 € tous les quinze ans sans être taxés. Par ailleurs, certains prêts sont constitutifs de l’apport personnel. Si vous êtes par exemple titulaire d’un plan épargne logement (PEL) ou d’un compte épargne logement (CEL), mobilisez cette épargne, d’autant que vous bénéficierez d’un prêt à taux attractif (dont le montant est fixé en fonction de votre épargne) qui vous ouvre droit à une prime d’État. Rappelons que le PEL permet d’obtenir un prêt jusqu’à 92 000 € et le CEL jusqu’à 23 000 €. Si vos droits à prêt sont insuffisants, vos parents peuvent peut-être vous en céder, ce qui vous permettra d’augmenter le montant de votre emprunt. Pensez aussi aux prêts d’Action logement (ex 1 % logement) dont les taux sont très faibles, et au prêt à taux zéro plus (PTZ+) qui vous est accordé sans intérêts. Autant de solutions qui peuvent vous donner un sérieux coup de pouce pour réaliser votre acquisition.

 

Par contre, il est également possible d’acheter un bien immobilier sans disposer d’un apport personnel. Certaines banques considèrent les prêts à taux réduits comme un apport personnel. Il en va de même parfois pour le prêt à taux zéro, le prêt immobilier 1% patronal ou encore le Prêt à l'Accession Sociale qui pourront dans certaines conditions constituer un apport pour le prêt immobilier. Mais attention, sans apport, vous empruntez davantage et donc vous remboursez davantage…

 

 Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.