Si les fuites d’air ne sont pas correctement traitées, la performance de votre projet ne sera que théorique.  La mesure de perméabilité à l’air d’une maison permet de valider la qualité de mise en œuvre, la maîtrise des déperditions énergétiques, et ainsi d’optimiser les consommations d’énergie.

 

L’infiltrométrie (contrôle de perméabilité à l’air) consiste à mesurer les flux d’air parasites qui s’infiltrent au travers de l’enveloppe d’un bâtiment  (les châssis de portes et de fenêtres, les liaisons sèches, les composants électriques, …). La recherche de fuite s’accompagne à cette mesure pour détecter et visualiser les infiltrations parasites. La technique de mesure consiste à mettre les locaux en dépression ou à une surpression donnée et de déterminer le débit réel correspondant à la somme des fuites parasites.

 

Ces mesures répondent aux normes européennes et à la Règlementation Thermique en vigueur.

 

Des mesures de perméabilité à l’air sont obligatoires dans le cadre de la RT2012 pour justifier la valeur de référence lorsque celle-ci est retenue dans une étude thermique. La RT 2012 intègre des mesures de perméabilité à l'air en fin de travaux : elles permettent de contrôler la qualité de la réalisation en vue d'obtenir la performance énergétique promise lors de la phase de conception.