La nouvelle Règlementation Thermique (RT 2012) introduit une problématique d’utilisation de la lumière du jour, qui ne sera pas sans impact sur votre projet de construction. Désormais, le maître d’œuvre devra prendre en compte :

 

·         Meilleure caractérisation des protections solaires et des vitrages

 

·         Meilleure description des apports lumineux du ciel et du soleil

 

·         Description plus précise de l’éclairement naturel intérieur

 

·         Le coefficient de réflexion des parois sera pris en compte

 

·         Valorisation des parois claires

 

La valorisation de meilleurs systèmes de contrôle et de gestion de l’éclairage électrique, mais aussi la prise en compte du mode de contrôle et de l’occupation effective des locaux  ont pour objectif de générer des économies d’énergie.

 

Ainsi la notion de lumière naturelle sera favorisée et prise en compte dans la conception de votre projet.

 

 

 

Les consommations d’éclairage électrique sont prises en compte de manière beaucoup plus précise dans la RT 2012

 

La conception bioclimatique sera un atout important pour assurer un bon éclairage naturel et réduire l’utilisation de l’éclairage électrique

 

Faire rentrer l’éclairage dans la norme de consommation moyenne des 50 kWh/m²/an (chauffage compris) nécessitera l’utilisation de :

 

·         Matériels performants pour diminuer les puissances installées sans compromettre le confort et l’ergonomie visuelle

 

·         De capteurs et de systèmes de gestion pour réduire les durées effective d’allumage

 

 

 

Il y aura un surcoût inévitable par rapport aux solutions «basiques» actuelles mais l’investissement sera nécessaire et rentable. L’éclairage va devenir l’un des principaux leviers pour réaliser de substantielles économies d’énergie dans les bâtiments.

 L’énergie est notre avenir, économisons-là !