Réaliser un plan de financement immobilier, c’est faire l’inventaire sur une longue période (15 – 20 ans) d’une part des recettes globales et probables du ménage, et d’autre part de l’ensemble des dépenses, afin de définir si le projet d’acquisition d’un bien immobilier est supportable dans le temps et financièrement viable (les recettes permettent et devant couvrir les dépenses du ménage et le remboursement du prêt immobilier).

 

 

 

Un plan de financement immobilier mal établi peut avoir de lourdes conséquences sur la pérennité du projet. C’est pourquoi il faut être exhaustif et prudent :

 

·         seules les ressources certaines doivent être prises en compte (écarter les ressources aléatoires, incertaines),

 

·         toutes les dépenses doivent être intégrées (coût d’Achat, frais d’agence, frais de notaire, travaux, frais divers… frais de garantie de la banque, frais de dossier, impôts et taxes, frais d’entretien et de fonctionnement, dépenses du ménage pour alimentation, habillement, loisirs,  etc …),

 

·         estimer dépenses et ressources année par année, sur toute la durée du prêt (15 à 20 ans par exemple),

 

·         vérifier année par année que l’ensemble des prêts ne dépassent pas 30% du montant global des recettes

 

 

 

La qualité du plan de financement immobilier et le bon équilibre réaliste du rapport dépenses/recettes apportent de la crédibilité à la demande de financement. Les établissements bancaires, prennent le risque de prêter de l’argent si le dossier est sérieusement préparé et la situation viable.

 

 

 

Afin d'éviter les désagréables mauvaises surprises financières, tentez d’établir un budget prévisionnel aussi précis que possible et prévoyez une marge supplémentaire d'au moins 5 % à 10 % du coût global de votre projet

 

 

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.